Faire le choix de la fabrication française

 

Avant de me lancer dans l’aventure de la création de ma marque de vêtements, l’industrie textile, la fast-fashion, les conditions de travail des ouvriers… j’en avais entendu parlé mais à mon échelle de consommatrice je ne voyais qu’une partie de l’iceberg et il me semblait très très loin.

C’est en enfilant ma casquette de chef d’entreprise que j’ai pris conscience des réels enjeux derrière ces mots.

Quand j’ai crée Comme un loup blanc, injecter mes valeurs éco-responsables était essentiel pour moi et la première chose était la localisation de la confection. Au départ c’est moi qui fabriquait les vêtements donc c’était facile puis quand j’ai voulu mettre ma marque sous un statut d’entreprise je me suis rendue compte de tout ce qu’il y avait à gérer à côté (je parle des casquettes multiples d’un dirigeant d’entreprise à suivre dans un prochain article) et j’ai voulu déléguer la partie confection.

Trouver un atelier n’a pas été facile car j’avais mes critères. Fabriquer en petites séries, en France et si possible sur le territoire lyonnais. Je suis allée sur des salons pour trouver mon atelier mais on me riait un peu au nez. Soit mes quantités étaient trop ridicules pour eux, soit ils étaient basés à l’étranger.

Puis j’ai fini par trouver un atelier à Lyon mais un autre problème se posait, celui du coût de fabrication. A l’étranger les salaires sont plus bas qu’en France et les conditions de travail parfois terribles et donc le coût de production d’un vêtement est moins élevé c’est pourquoi beaucoup de marques françaises délocalisent.

En produisant en France, je sais que mes couturières ont des conditions de travail et un salaire décents.

Je valorise un savoir-faire, des compétences, des emplois et cela me tient à coeur de booster l’économie locale à mon échelle.

Je limite aussi l'empreinte carbone car fabriquer un vêtement prend du temps, il y a souvent des réajustements à faire, des choses à checker et les aller-retours à l’atelier sont fréquents.

Pour la fabrication d’une jupe Comme un loup blanc vraiment très basique et en petite quantité, mon coût le plus bas de confection est autour de 20 euros. Alors on oubli tout de suite les jupes de chez … à moins de 10 euros car au coût de confection s’ajoutent les matières premières et les charges ainsi que la marge que doit réaliser l’entreprise pour continuer d’exister.

Bien sûr je vous fais un schéma simplifié du tableau mais cela vous donne une idée.

Là où se joue la différence des entreprises c’est sur le volume de vêtements qu’elles fabriquent et sur la marge qu’elle décident de se faire.

Alors maintenant je vous invite à réfléchir quand vous achetez un vêtement à ce qui se cache derrière, je le paye tant alors combien a été payé celui qui l’a confectionné et combien de kilomètres a fait mon vêtement avant de s’installer dans mon dressing ?

Pour aller plus loin je vous recommande le documentaire The true cost.